Quelques pistes pour répondre aux questions des jeunes !
   
   

EST-CE QUE JESUS NOUS DEMANDE DE TOUT QUITTER POUR LE SUIVRE ?

Quand Jésus appelle ses apôtres, il leur dit: “Suivez-moi.” Et aussitôt, Pierre, Jean, André et les autres laissent là leur famille, leur métier, leur maison et ils partent sur les routes pour suivre jésus.
Ce récit ne signifie pas qu’on doit tout abandonner. Il nous rappelle que pour suivre Jésus, il faut être libre. Or, quand on est très attaché à quelque chose, on finit par en devenir prisonnier. On n’a plus de place dans son coeur pour Dieu ni pour personne.
C’est cela que Jésus nous demande d’éviter. Pendant le Carême, avant Pâques, beaucoup de chrétiens font un effort pour se priver de quelque chose. Il peut s’agir de nourriture. Cela ne veut pas dire qu’ils arrêtent de manger, sinon ils mourraient. Mais ils mangent un peu moins ce qu’ils aiment. C’est une façon de dire qu’ils peuvent s’en passer et que Dieu est plus important pour eux.
Suivre Jésus, c’est être libre, disponible pour l’écouter.

   
“Qui a inventé le Carême ?”
Dès le début de l’Eglise, les futurs chrétiens se sont préparés longtemps à l’avance à recevoir le baptême la nuit de la fête de la résurrection du Christ, à Pâques.
Avant Pâques, tous les chrétiens se réconciliaient aussi les uns avec les autres. On sait que, déjà au IVème siècle, ils “jeûnaient” pour préparer leur coeur à cette grande fête: c’est à dire qu’ils se privaient de certains aliments, comme la viande par exemple.
Le “jeûne” nous permet de nous occuper un peu moins de nous-mêmes et de nos envies et de donner plus de place à Dieu dans notre vie.
Peu à peu, les chrétiens ont choisi de se préparer à vivre Pâques pendant quarante jours. Ils ont choisi ce chiffre de quarante parce que dans la Bible, c’est lui qui signifie le temps pour se tourner vers Dieu: dans l’Ancien Testament, le peuple hébreu a marché quarante ans à travers le désert vers la terre promise par Dieu.
Et dans l’Evangile, Jésus a passé quarante jours au désert avant de commencer sa mission auprès des hommes.
D’ailleurs carême veut dire “quarante” !
   
Ca veut dire quoi, ressusciter ?
Ressusciter, voilà un grand mot! Un mot plein d’espoir, de lumière et de joie qu’on entend à Pâques. L’Evangile nous raconte cette bonne nouvelle. Trois jours après la mort de Jésus, ses amis sont allés devant son tombeau. Mais ils n’ont pas trouvé son corps. Au contraire, la tombe était ouverte et vide. Peu après, des témoins ont vu Jésus. Son apparence physique avait changé, il rayonnait de vie. Ce n’était pas un fantôme. C’était vraiment Jésus, vivant pour toujours. Dieu l’avait relevé de la mort. Les amis de Jésus étaient emplis de joie et d’émerveillement. Quelle nouvelle extraordinaire ! L’amour de Dieu est plus fort que la mort. Nous aussi, Dieu nous tirera de la mort pour nous donner la vie éternelle. Voilà pourquoi, aujourd’hui encore, les chrétiens se réjouissent de la résurrection de Jésus.
   
“Qu’est-ce qui rend heureux ?”
Tu le sais bien, toi, ce qui te rend heureux ! Avoir des parents qui t’aiment, une maison pour vivre, de bons copains avec qui jouer, et même un frère ou une soeur avec qui te disputer...
Les bonheurs de la vie sont nombreux et ils sont de différentes sortes.
Il y a des bonheurs matériels, qui contentent notre corps: avoir une bonne santé, manger quand on a faim, posséder des objets utiles ou agréables. Il y a aussi des bonheurs qui comblent notre intelligence: contempler un magnifique paysage, réussir un exercice difficile, fabriquer un objet... Enfin, il y a les bonheurs spirituels, ceux qui touchent notre coeur et le remplissent de joie. Ils naissent de nos relations aux autres et à Dieu.
Etre câliné par ses parents, avoir un fou rire avec son meilleur ami, réaliser à quel point on aime son frère ou sa soeur... et découvrir Dieu dans sa vie; ce sont là, sans aucun doute, les plus grands bonheurs de la vie !
   
Questions / Réponses